Jeu et activités pédagogiques

Le jeu est le moteur du développement de l’enfant. A travers le jeu, l’enfant découvre le monde qui l’entoure, il essaye, fait des expériences, apprend à jouer avec d’autres et à tenir compte des autres. L’enfant se développe en tant que personne à part entière : en jouant, l’enfant découvre sa personnalité, ses talents et ses limites.

 Offre variée pour stimuler le jeu

Des stimuli divers sont nécessaires au développement et au bon fonctionnement de l’enfant. Ces stimuli créent des opportunités pour l’enfant de relever des défis et continuer à apprendre. Un enfant qui n’est pas assez stimulé pourrait s’ennuyer et développer un comportement inapproprié. Mais un excès de stimulation peut rendre l’enfant hyper sensible et stressé. Il est donc primordial que l’enfant reçoive les stimuli adéquats et puisse aussi se reposer quand c’est nécessaire.

En tant que professionnels de la petite enfance, nous prévoyons suffisamment d’opportunités d’apprendre et de découvrir le monde, dans un environnement stimulant, sécurisant, spacieux et varié, tout en tenant compte du nombre d’enfants, leur âge, leur niveau de développement, leurs intérêts et leurs talents. Grâce à des matériaux de jeu variés, des activités variées et de l’espace (tant à l’intérieur qu’à l’extérieur), les enfants peuvent exprimer leur envie de participer, leur motivation, de la passion dans leur jeu et continuent ainsi d’apprendre.

Ce que les enfants apprennent est donc lié à où ils l’apprennent, comment et avec qui.

 

a)    Où: un environnement de jeu sécurisé

Afin de se développer de manière harmonieuse, les enfants ont besoin de se sentir bien dans la crèche et avec les autres adultes et enfants dans le groupe.

Le matin et le soir, les bébés, moyens et grands enfants sont regroupés dans un groupe vertical dans lequel ils peuvent jouer tous ensemble. Ainsi, les plus petits peuvent apprendre des plus grands et les plus grands apprennent à prendre soin des petits.

Après le rituel du matin, les groupes sont divisés afin que les petits et les grands puissent suivre leur propre rythme et faire des expériences de jeu adaptés à leur âge et niveau de développement. De cette manière, les puéricultrices peuvent plus facilement répondre aux besoins spécifiques des enfants. En divisant le groupe en fonction de l’âge, l’offre des activités, le matériel de jeu et les règles de groupes peuvent être adaptés au groupe et au niveau de développement des enfants.

Chez les plus petits, le matériel de jeu est disposé à même le sol afin de les stimuler à se retourner, à ramper, à attraper.

Chez les plus grands, le matériel de jeu est disposé en coins ou zones de jeu permettant à des plus petits groupes d’enfants de jouer sans se déranger. Le fonctionnement en zones de jeu permet aussi à l’enfant de se déplacer et de choisir librement les expériences qu’il a envie de faire à ce moment-là. Les armoires et autres meubles sont placés à hauteur d’enfant afin que les enfants puissent découvrir le monde de manière autonome.

 

b)    Comment: Variation

VARIER LES ACTIVITES

Varier et adapter les matériaux et activités pédagogiques aux intérêts et besoins des enfants est important pour que les enfants puissent continuer à faire des expériences et jouer avec intérêt.

De cette manière, nous prévoyons des moments de jeu dit “libre” durant lesquels les enfants peuvent choisir les jeux avec lesquels ils jouent et s’ils jouent seuls ou avec d’autres. Le fonctionnement en zones de jeu permet de varier les activités. Nous avons dans la crèche, un coin repos/lecture, un coin poupées, voitures, construction etc. Ces zones changent régulièrement.

A côté de cela, il y a également des activités pédagogiques plus dirigées durant lesquelles les puéricultrices proposent des activités et expériences plus spécifiques. Le matériel pédagogique pour ces activités est soigneusement choisi afin de créer le plus possible d’opportunités de découvrir le monde (matériaux naturels, matériaux de récupération, etc). 

Les activités pédagogiques sont pensées sur base de quatre domaines d’expérience. Une activité peut stimuler plusieurs de ces domaines et ainsi devenir une opportunité riche en apprentissage.

  • L’exploration du monde : monde physique, développement intellectuel, société, diversité
  • Le corps et le mouvement : manipulations, découverte du corps, exercice physique
  • Communication et expression : Développement linguistique, multilinguisme, expression verbale et non-verbale
  • Moi et l’autre : identité positive, développement émotionnel et social, interconnexion, sens de l’initiative et autonomie

 

TENIR COMPTE DU NIVEAU DE DEVELOPPEMENT

Nous accordons également beaucoup d’importance au niveau de développement de chaque enfant lorsque nous proposons des activités pédagogiques.

  • Bébés

Les bébés sont couchés ou assis pour découvrir le monde. Cette découverte passe par les cinq sens (vue, ouïe, odorat, toucher, goût) et principalement par l’écoute et la découverte visuelle de leur environnement. Parce qu’ils ne sont pas encore en mesure de se déplacer, nous veillons à ce qu’ils aient assez de stimulations à portée de main et qu’ils puissent découvrir le monde selon leur propre rythme.

Les objets qui bougent, font du bruit, sont colorés ou contrastés, les stimulations corporelles et vocales sont des expériences qui stimulent leur développement. Afin de les stimuler à ramper, nous laissons l’enfant découvrir le monde sur des tapis de jeu plutôt que dans des relax.

  • Moyens

Un enfant qui rampe peut découvrir beaucoup plus du monde qui l’entoure car il se déplace de manière autonome. Malgré cela, le jeune enfant a besoin de se reposer régulièrement et de retrouver régulièrement une personne de confiance qui puisse le soutenir dans ses expériences et découvertes. Cette personne aidera l’enfant à découvrir et comprendre le monde qui l’entoure en toute confiance.

Nous aidons également les jeunes enfants à développer leur motricité en proposant des parcours de motricité globale et d’autres activités stimulant la motricité fine.

  • Grands

Les plus grands marchent de manière autonome et peuvent de ce fait découvrir l’ensemble de l’environnement qui les entoure. Afin d’explorer le monde en toute sécurité et de manière variée, nous prévoyons chaque jour, à côté des moments de jeu « libre », des activités plus dirigées stimulant une ou plusieurs compétences ou domaines d’expérience (activités de création, partenaire externe qui vient jouer de la musique, etc).

 

Les enfants découvrent le monde à travers leur motricité (globale et fine) mais également à travers leurs cinq sens.

  • Cinq sens

La vue: Associer des images aux mots utilisés permet d’accroitre le vocabulaire. Observer les choses, la nature, les animaux, des phénomènes comme l’évolution d’une plante, la neige qui fond au soleil ou encore les propriétés des objets aide l’enfant à se développer sur le plan intellectuel et à comprendre le monde qui l’entoure. Nous trouvons qu’il est important que l’enfant puisse s’intéresser très jeune à de telles expériences.

L’odorat: Les enfants apprennent à reconnaitre certains objets sur base de leur odeur. Associer d’autres sens comme la vue et le goût permet de faciliter cet apprentissage et augmenter leur compréhension du monde.

Le goût : Nous trouvons important de sensibiliser l’enfant au goût d’aliments très variés. Ainsi ils découvrent le sucré, le salé, l’amertume, l’acide etc. Nous varions énormément les menus afin que les enfants découvrent toutes sortes de goûts.

L’ouïe : Ce sens est certainement l’un des plus sollicités en crèche. Toute la journée, les enfants entendent d’autres personnes parler, chanter, pleurer etc. Ces stimulations sont nécessaires pour développer le vocabulaire de l’enfant mais nous veillons à ce qu’il ne soit pas surstimulé. Des moments plus calmes ou structurés sont également nécessaires, par exemple, lire un livre, chanter une chanson tous ensemble, écouter de la musique douce etc.

Le toucher : Grâce à des activités variées, les enfants vont entrer en contact avec des sensations agréables et moins agréables (chaud vs froid, doux vs rugueux, liquide vs dur, etc). Ils font ainsi l’apprentissage des objets qui l’entourent et leurs propriétés diverses.

 

En combinant les différents domaines d’expérience et les cinq sens et en tenant compte du niveau de développement de l’enfant, nous sommes en mesure de proposer une large gamme d’activités pédagogiques. Ceci permet la variation nécessaire à un bon développement de l’enfant.

Afin de soutenir l’enfant face à toutes ces stimulations, il est important que ces expériences se déroulent dans un climat de groupe positif et émotionnellement soutenant.

 

c)    Avec qui: ambiance de groupe positive

Les enfants peuvent s’épanouir dans leur jeu s’ils se sentent bien dans la crèche et dans le groupe. Le style avec lequel les puéricultrices entre en relation avec les enfants est un facteur important pour la création d’une ambiance de groupe positive et soutenante.

Nous trouvons qu’il est primordial de soutenir positivement les enfants, de leur montrer le bon exemple, de leur donner une structure, des limites, et de l’espace pour prendre des initiatives et être autonome. De cette manière, nous leur offrons une ambiance positive dans laquelle grandir et s’épanouir.

Les enfants ont droit à la parole et doivent pouvoir participer activement au fonctionnement de la crèche. Nous trouvons important d’écouter ce que les enfants ont à dire, de leur demander ou les stimuler à donner leur avis, de les laisser prendre des décisions et leurs responsabilités lorsque cela est possible. Nous observons le jeu des enfants et stimulons leurs interactions et intervenant lorsque cela est nécessaire.

Dans de telles ambiances positives, où la confiance règne, l’enfant sait que son avis compte qu’il peut s’exprimer et qu’il peut être lui-même. En accordant de l’attention à chaque enfant et en le stimulant, il peut s’épanouir dans son jeu et dans le développement de son identité.

La bonne composition de groupe, un environnement bien agencé, des matériaux et des activités pédagogiques variées, une ambiance de groupe positive, de la structure dans la journée et une continuité dans l’accompagnement contribuent à de riches opportunités de développement.

 Promouvoir le bien-être et la participation

Les premières années de la vie d’un enfant sont primordiales pour le développement de sa personnalité et son identité. Afin de permettre le développement d’une identité positive et de la confiance en soi, l’enfant doit se sentir bien dans la crèche.

Le bien-être de l’enfant est notre priorité. Pour cela, nous accordons beaucoup d’importance à l’attention et les soins donnés ainsi qu’au bien-être physique et émotionnel et la participation de l’enfant.

 

Le bien-être est le sentiment positif qu’éprouve un enfant lorsque la situation dans laquelle il se trouve, satisfait ses besoins essentiels tels les besoins corporels, le besoin d’amour et d’affection, le besoin de clarté et de sécurité, le besoin d’appréciation et de respect, le besoin de se sentir à la hauteur et le besoin du respect de soi. L’assouvissement des besoins essentiels est preuve d’une bonne interaction entre l’enfant et son environnement et du bien-être émotionnel de l’enfant.

Le bien-être est perceptible lorsque les enfants jouissent des choses qui les entourent, s’amusent et se procurent du plaisir les uns aux autres. Les enfants dont le bien-être est élevé montrent de la vitalité et une paix interne, ils sont spontanés, réceptifs et ouverts à leur environnement et osent être eux-mêmes.” (Pedagogische raamwerk, 2014, p. 9)

 

La participation est la façon dont un enfant peut être passionné et absorbé par ce qu’il fait. C’est la condition pour arriver à se développer et continuer à apprendre.

Lorsque les enfants sont fort investis dans l’activité, ils déploient toutes leurs compétences et capacités. Ils sont absorbés par l’activité et repoussent les limites de leurs capacités. Autrement dit, ils sont en train de grandir, de se découvrir et se développer.

Afin de contribuer au bien-être et à la participation de l’enfant nous voulons, en tant que professionnels de la petite enfance, offrir une qualité pédagogique qui aura une influence positive à long terme sur leur développement. En tant que crèche, nous souhaitons être un lieu où les enfants peuvent faire, jouer, expérimenter, essayer, échouer, réussir et connaitre des succès. De cette manière, nous augmentons les chances pour l’enfant de s’épanouir, se développer et découvrir le monde.

 Stimuler le langage

Avant qu’un enfant apprenne à parler, il a déjà établi de nombreux contacts avec son environnement. Babiller, sourire, pleurer, penser, sont autant de possibilités pour l’enfant d’entrer en contact avec les personnes qui l’entourent. Ces personnes sont très importantes pour l’aider à communiquer et à apprendre à parler. Un bon développement du langage aide aussi à découvrir et comprendre le monde.

En tant que professionnels de la petite enfance, nous avons un rôle important à jouer dans cet apprentissage.

Chez les tous petits, nous pouvons stimuler le langage en répétant, racontant, en posant des questions, en nommant ce que l’enfant fait, ressent ou expérimente. Nous faisons ceci sur base de phrases simples mais complètes. Ainsi l’enfant acquiert d’emblée des notions de grammaires et un vocabulaire riche et varié. Afin de stimuler de cette manière le langage des plus petits, il est nécessaire de passer suffisamment de temps individuel avec l’enfant.

En observant et accompagnant les enfants durant toutes les activités de la journée, nous pouvons répondre de manière plus spontanée et interagir de manière plus naturelle aux signaux de l’enfant, à ce qu’il dit, ce qu’il vit, ce qu’il fait. Nous tentons de lui faire voir, sentir ou éprouver ce que les mots veulent dire.

En ce sens, dans notre crèche, le langage verbal est soutenu par le langage des signes simplifié. Certains gestes simples, répétés systématiquement dans le même contexte et associé au bon mot, aident les enfants qui n’ont pas encore accès au langage parlé, de s’exprimer plus facilement par des gestes.

S’exprimer passe également par d’autres canaux non-verbaux. Il est possible de s’exprimer à travers le corps, la danse, la musique… Dans cette optique, nous proposons, en association avec l’ASBL « La chaise musicale » des séances d’animation musicale d’une demi-heure à raison d’une fois par semaine.

Enfin, parce qu’actuellement, beaucoup de familles pratiquent une autre langue à la maison, nous trouvons important de respecter la langue maternelle des enfants et en tenant compte dans notre crèche. Nous proposons régulièrement des chansons en Néerlandais ou autres langues. Ceci stimule l’ouverture à la différence et au multilinguisme.

 Respect mutuel

Afin de promouvoir des bonnes chances de développement, un bien-être et une participation positive chez les enfants, il faut plus qu’un environnement agréable et des activités variées.

Une attitude respectueuse est également primordiale afin d’instaurer, entre les enfants et avec l’équipe, un sentiment d’appartenance, et des relations positives. Dans la crèche, les enfants apprennent à entrer en relation avec d’autres enfants et adultes. Les puéricultrices soutiennent les enfants afin que ces relations soient les plus positives et respectueuses possible.

Dans la pratique, ceci se traduit par la valorisation de ce que les enfants sont en train de faire, par exemple, s’aider, s’entraider, partager, etc. Nous stimulons l’autonomie chez l’enfant et le laissons essayer seul. L’enfant apprend le mieux en essayant par lui-même et s’il sait qu’il peut compter sur notre aide ou nos conseils s’il n’y arrive pas. Soutenir l’autonomie de l’enfant est d’après nous également une forme de respect vis-à-vis de son identité et sa personnalité.

Les puéricultrices veillent également à garantir les limites et à recadrer lorsque cela est nécessaire. Nous tentons d’être toujours un exemple à suivre pour l’enfant qui apprend souvent par mimétisme. Un comportement positif envers tous les enfants, familles et collègues en est un exemple. A travers ce comportement modèle, les enfants apprennent à jouer ensemble, à donner, recevoir, partager et vivre ensemble.

Témoigner du respect envers l’autre passe également à travers l’attention individuelle donnée à chaque enfant. Aller à la rencontre d’un nouvel enfant, appeler l’enfant par son prénom, regarder l’enfant et se mettre à son niveau lorsqu’on lui parle, sont autant de manières de respecter l’enfant.

De cette manière nous voulons, en tant que crèche, veiller à une ambiance positive afin que les enfants mais aussi les familles et les collègues se sentent bien dans la crèche.

 Continuité dans l’accompagnement

Il est important pour le développement de l’enfant qu’il soit pris en charge par les mêmes personnes dans la crèche. Trop de changements dans le personnel peut créer un manque de prévisibilité, un sentiment d’insécurité et peut être à l’origine d’un mal-être chez l’enfant. Afin d’éviter cela, nous veillons à garantir une équipe fixe au sein de la crèche.

Notre crèche a l’avantage de fonctionner à petite échelle et cela permet aux puéricultrices d’être presque constamment en lien avec tous les enfants. De cette manière, l’enfant entre en contact avec toute l’équipe et connait les puéricultrices suffisamment que pour bâtir une relation de confiance avec chacune. Cette relation de confiance est la base pour pouvoir développer des relations positives, un sentiment d’appartenance, de bien-être et de sécurité.

L’attachement d’un enfant envers un adulte se manifeste le plus visiblement lorsque l’enfant est fatigué, a peur, est malade et a besoin de soins. Un enfant qui a un attachement positif envers une personne va rechercher le contact avec celle-ci lorsqu’il se trouvera dans une situation angoissante ou inconnue. C’est en s’appuyant sur cette relation d’attachement que l’enfant va pouvoir aller à la rencontre de son environnement, explorer le monde en toute sécurité et développer son autonomie.

Lors du passage du groupe des petits vers le groupe des moyens et grands, nous veillons à instaurer une période d’adaptation afin que l’enfant se fasse petit à petit à son nouvel environnement et au nouveau groupe.

 Surveillance active et accompagnement permanent

Nous savons qu’un environnement sécurisant va de pair avec suffisamment de surveillance et d’accompagnement de la part de l’adulte. C’est pourquoi nous veillons à ce qu’il y ait toujours assez de puéricultrices pour le nombre d’enfants présents. Nous nous organisons de telle manière à ce qu’il y ait toujours une puéricultrice activement présente auprès des enfants tant dans les groupes de vie que dans le jardin ainsi que pendant les moments d’accueil et de départ, de repas ou de change.

Pendant les moments de sieste, nous pouvons compter sur une caméra mais allons également contrôler les chambres toutes les 20 minutes. Des contrôles supplémentaires s’imposent lorsqu’un nouvel enfant est dans la crèche, lorsqu’un enfant a beaucoup pleuré avant de s’endormir ou a du mal à s’endormir ou lorsqu’un enfant est malade.

Nous garantissons également la sécurité au sein de la crèche en surveillant et contrôlant qui entre et sort de la crèche. Ceci se fait à l’aide d’une caméra de sécurité à l’entrée de la crèche, dont les parents connaissent l’existence.

 

 
wordpress темы.